La recyclerie Regain, de jolis gestes pour un grand projet – La dépêche 01/12/2016

Vendredi, dans les nouveaux locaux de l’association Regain, Sophie Ricordel, secrétaire générale du FAPE EDF (Fondation pour l’emploi), accompagnée de Patrice Bocquillon, directeur territorial d’Enedis Lot, remettait à Antoine Soto président de Regain, un chèque de 25 000 €, destiné au financement et à l’aménagement du bâtiment de Ceint d’Eau.

En les remerciant, celui-ci expliquait : «En novembre 2011 Figeac ouvrait la 1re recyclerie du Lot. Ce nouveau projet de recyclerie est très beau car il s’inscrit dans un vrai développement de territoire avec de vrais emplois de réinsertion. La recyclerie actuelle c’est déjà 9 salariés en parcours et deux encadrants».

Le président de l’association figeacoise saluait aussi la convention signée avec Enedis pour des actions de nettoyage et de débroussaillage.

Entre 6 et 9 mois de travaux seront nécessaires pour rendre le bâtiment de Ceint d’Eau, acquis en avril dernier, opérationnel, ce qui nous amènera à la fin de l’été 2017. Un projet rendu possible grâce aux multiples soutiens (lire encadré) dont celui du FAPE d’EDF. Cette fondation est gérée par le groupe et les associations syndicales des industries électriques. Elle s’appuie sur plus de 14 000 donneurs (salariés et retraités). Pour chaque euro versé par ceux-ci, le groupe en rajoute deux, ce qui a permis de distribuer 800 000 € en 2015.

«Dans le Lot, dit Sophie Ricordel, nous avons ainsi aidé une trentaine de projets pour un montant de 200 000 €». «En tant que grande entreprise, nous avons aussi des devoirs, insiste Patrice Bocquillon, et nous accompagnons de nombreuses associations d’insertion. Regain ayant de beaux projets, il était normal de l’aider à les réaliser».

Soulignant l’engouement suscité par l’économie sociale et solidaire en plein développement, le maire de Figeac André Mellinger se félicitait du partenariat passé entre la ville et l’association : «Nous avons une obligation morale de travailler en partenariat avec ces associations de réinsertion. Je m’en félicite car les résultats sont souvent à la hauteur de nos espérances».

La recyclerie

Le budget global de ce projet est de 815 000 €, dont 54,99 % de financement public (Ademe, Leader, Département, ville et région), 6 % de fonds privés, et 20 % d’autofinancement. Il reste 19 % à trouver, soit 157 000 €. Midi Pyrénées Active avancera deux fois 25 000 € à taux zéro, et remboursement rétroactif. Le financement participatif a permis de collecter 7 000 € pour du matériel.